•  
  •  
  •  
  •  

Pechito fait son Fangio et devient Champion du Monde !

Deux semaines après avoir été sacré Champion du Monde des Constructeurs , Citroën décroche aussi le titre Pilotes avec José María López. À Suzuka, Pechito a gagné pour la neuvième fois cette saison. Sébastien Loeb est également monté sur le podium de la première manche.

Cinquante-sept ans après Juan Manuel Fangio, José María López est le premier Argentin à remporter un Championnat du Monde automobile.
En s’attribuant la pole position sur le circuit de Suzuka, José María López avait fait un pas supplémentaire vers la consécration. Même si une quatrième place devenait suffisante pour s’assurer du titre de Champion du Monde FIA WTCC, le pilote de la Citroën C-Elysée WTCC n°37 décidait de faire preuve de panache !

À l’extinction des feux, il réussissait son meilleur départ de la saison pour virer en tête devant Yvan Muller. Troisième sur la grille, Sébastien Loeb manquait son envol et il bouclait le premier tour en cinquième position, derrière Tom Chilton et Hugo Valente.

Pare-chocs contre pare-chocs, les deux Citroën de tête décrochaient rapidement leurs poursuivants. Mais après quelques tours, Yvan Muller ressentait une possible crevaison à l’arrière. Le mal se confirmait et le quadruple Champion du Monde abandonnait à mi-distance. Cet événement était décisif sur l’attribution du titre Pilotes, mais l’équipe restait totalement concentrée sur la course. Dans un fauteuil, José María López filait vers la victoire, tandis que Sébastien Loeb continuait sa bagarre au sein du peloton. L’explication entre Chilton et Valente tournait à l’avantage de Seb, qui décrochait la troisième marche du podium dans l’avant-dernière boucle !
Enfin, l’équipe Citroën Total pouvait exulter avec son champion et revêtir le célèbre maillot ciel et blanc et frappé du numéro 37 !

Les visages barrés de larges sourires, les mécaniciens attaquaient aussitôt la préparation des voitures pour la course 2. Sur la grille de départ, Loeb, Muller et López se plaçaient aux 8e, 9e et 10e positions. Dans le premier virage, Yvan Muller se montrait le plus inspiré en débordant ses adversaires par l’extérieur. Au premier passage sur la ligne de chronométrage, il était sixième devant Seb et Pechito.

Groupées dans un mouchoir, les trois Citroën butaient derrière Hugo Valente. Muller tentait sa chance au cinquième tour. Les deux voitures se touchaient et Valente abandonnait. Dans la foulée, López se glissait dans un trou de souris pour prendre le dessus sur Loeb. Cinquième, sixième et septième, les trois C-Elysée WTCC restaient dans cet ordre jusqu’au drapeau à damiers.

Route de Koulikoro
BP E3105 Bamako - MALI
Tél. : +223 20 24 67 68/ 20 24 28 56
Fax : +223 20 24 12 41 www.malienne-automobile.com
AK-Project - communication interactive