•  
  •  
  •  
  •  

Exposition "Les 70 ans de Vespa" à Autoworld

Une grande exposition durant les vacances de Pâques (du 26 mars au 10 avril), suivie (jusqu’au 24 avril) d’une mise en avant "in the spotlight" de quelques modèles parmi les plus emblématiques, c’est ce qu’offre Autoworld au plus mythique scooter italien pour fêter son 70ème anniversaire.

En effet, celle qu’Enrico Piaggio surnomma "Vespa" (guêpe en italien) en découvrant le modèle prototype de son nouveau deux-roues, fête cette année ses 70 printemps.

De sa création à aujourd’hui, la Vespa connut un succès populaire croissant et reste éternellement jeune.

Au premier étage d’Autoworld, plus de 100 spécimens permettront au visiteur de retracer son histoire, depuis les premiers modèles, les très recherchés "faro basso" (ceux qui avaient le "phare en bas") jusqu’aux modèles actuels.
Ce véritable florilège est rendu possible grâce aux nombreux collectionneurs qui ont accepté de prêter leurs petits bijoux.

Si Vespa signifie « guêpe », le scooter le doit à sa forme si particulière, sa taille fine, ses capots arrière galbés et son bruit caractéristique qui ressemble à celui de l’insecte.

Son histoire remonte à l’après-guerre, lorsqu’il fut interdit à l’Italie de poursuivre sa fabrication aéronautique. Or c’était précisément une des activités de la société Piaggio & C°. Enrico Piaggio décide de reconvertir son usine et de développer un nouveau deux-roues qu’il voulait léger, économique, facile à enjamber et à piloter, ne salissant pas les vêtements, d’un entretien quasi nul et utilisable tant par les hommes que par les femmes… Bref, un moyen de transport accessible au plus grand nombre dont l’Italie de l’après-guerre avait bien besoin.

Ce projet allait connaître une immense popularité grâce à l’extraordinaire travail de stylisme de l’ingénieur aéronautique et inventeur Corradino d’Ascanio : la Vespa était née ! Le type V98 fut breveté le 23 avril 1946 et aussitôt mis en fabrication à l’usine de Pontedera.

Certains détails du nouveau scooter ne trompent pas sur l’héritage aéronautique de la société ; il n’est qu’à regarder la roue avant et son garde-boue…

La Vespa donna lieu à de nombreuses déclinaisons et, dès 1948, on voit apparaître le premier side-car. En 1949, c’est au tour du célèbre Triporteur de faire son entrée en scène.

La Vespa s’est également distinguée en compétitions. Dans les années ’50, elle prend part à des courses de régularité (route et tous terrains) en Europe. Souvent avec succès ! En 1951, Piaggio construisit une 125cc prototype destinée aux courses de vitesse avec laquelle il établit le record mondial du kilomètre lancé à la moyenne de 171,102 km/h.

En 1952, le Français Georges Monneret (célèbre scooteriste de l’époque) construisit une Vespa amphibie pour la course Paris - Londres et réussit à effectuer la traversée Calais – Douvres sur son engin.

En 1951, la législation oblige les scooters à arborer un phare à hauteur du guidon. Le "faro basso" est abandonné, le rendant d’autant plus attractif par les collectionneurs et les vespistes d’aujourd’hui.

Rendue célèbre grâce aux films « Vacances Romaines (1953), mais surtout « La Dolce Vita » (1960) dont elle est devenue l’emblème, la Vespa connaît toujours aujourd’hui un énorme succès commercial !

Les Vespa’s furent construites dans 13 pays différents et, pour un temps, à Jette (Bruxelles) à partir de 1953.

A l’issue de cette "exposition", Autoworld gardera les modèles les plus emblématiques pour les mettre "… in the Spotlight" dans les zones du rez-de chaussée jusqu’au 24 avril.

Source : moto 80

Route de Koulikoro
BP E3105 Bamako - MALI
Tél. : +223 20 24 67 68/ 20 24 28 56
Fax : +223 20 24 12 41 www.malienne-automobile.com
AK-Project - communication interactive